Vive le Québec … enfin!

Depuis octobre 2011, l’impact de la commission Charbonneau se fait ressentir dans la province de Québec. Malgré un départ quelque peu lent, cette commission est maintenant à l’œuvre et fait les manchettes. L’heure en est aux représailles.
Des individus, autrement protégés par les intérêts corporatifs et cette merveilleuse magouille politique, sont gentiment invités à s’expliquer. En échange, mis à part un verre d’eau et une visibilité médiatique presque instantanée, les interrogés ont le privilège de prendre le micro pour expier leurs péchés et plaider leur innocence.

Il fait bon de constater qu’au Québec, l’heure est enfin à la fermeté et à cette moralité judiciaire sans équivoque. Que vous soyez médecin colérique, simple policière à bout de patience ou le Premier Ministre qui revendique la marchandisation de l’éducation en faveur des intérêts privés, vous êtes dans la mire de l’opinion publique. La tendance est à l’indignation.

Mais pourquoi faut-il autant de temps avant de prendre action? Il aura presque fallu une décennie, 2 albums de Loco Locass et cette situation troublante sur l’île d’Anticosti avant de passer à l’action pour y demander un changement de gouvernement. Il faut vraiment être marteau pour aimer autant se faire taper dessus!
Est-ce une question de climat? Pourtant, les Islandais n’ont pas eu de difficulté à s’habiller chaudement et à se mobiliser face à la corruption des banquiers en 2008. Serait-il plutôt question de manipulation de l’opinion publique via les médias principaux? Sommes-nous, en tant que québécois, trop dociles et indifférents?

Le cirque était en ville ce printemps dernier.

Le cirque était en ville ce printemps dernier.

Heureusement, le seuil de tolérance de la population atteint finalement ses limites le printemps dernier avant que la machine Libérale installe sa version du Plan Nord. Semblable à l’éveil intellectuel de la révolution française (mais sans jacobins ni guillotine), le peuple du Québec se tâche de lire et d’apprendre. L’heure est à la mobilisation.

Tout en faisant judicieuse utilisation des nouveaux médias sociaux, le peuple s’affirme et s’affaire à se serrer les coudes dans une vague d’indignation à peine vue depuis plusieurs années. Grâce à cette solidarité, des gens bien ordinaires parviennent à contrer le monopole de l’information maintenu et justifié par l’élite au nom de ce système économique capitaliste corporatif. Croyez-le ou non, ces derniers ont tendance à se réserver le droit de diffuser et renseigner selon le besoin.

Et donc, les caméras de CUTV étaient là durant les manifestations pendant que la jeunesse se responsabilisait et prenait place sur la scène politique mondiale prématurément, suggérant une alternative au statut quo. Cette prise de position inespérée que l’on voit au cours du printemps érable aura enfin permis de réveiller la province du Québec au grand complet. Maintenant, après un soudain changement au pouvoir, l’heure en est au règlement de comptes. Tout le monde à table.

Toutefois, la question se pose. Suivant le déploiement de la commission Charbonneau et cette chasse aux coupables, aurons-nous réellement l’audace d’apporter les réformes nécessaires afin de sauvegarder notre société québécoise contre la privatisation, la collusion et le ‘’lobbying’’? La commission est-elle une indication de belles choses à venir? Notre système juridique est-il véritablement immunisé contre les défaillances du système, propices à la fraude? Dernièrement, la libération scandaleuse du cardiologue Guy Turcotte prouve à nouveau que notre système juridique n’est pas infaillible.

La bonne nouvelle est que le peuple continu sa mobilisation et cet activisme contagieux se propage et donne espoir. Pendant que le maire de St-Bruno fait appel à la force policière pour contenir et jeter à la porte de l’assemblée municipale les indignés, le maire de Gaspésie rejette carrément la compagnie Pétrolia hors de notre péninsule sous les applaudissements du peuple.

Les gens se parlent et échangent enfin des idées. On délaisse “Occupation Double” et le confort de nos salons pour regarder des vidéos de “Anonymous” et du mouvement “Occupy”. On porte des carrés et des plumes rouges. Des cinéastes amateurs se réinventent en Spielberg grâce à leurs téléphones intelligents. Des maires de grandes métropoles sont remerciés et l’escouade Marteau poursuit ses enquêtes. L’heure est au changement.

Vive le Québec… enfin!

Eric Mailhot
17 Janvier 2013

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s