art

Jean-Charles Bedard Painting by Eric Mailhot

eric-mailhot-february-2019-icon-ericzoneMy grandfather had his 100th birthday on September 8th, 2018 and passed away on January 7th, 2019. My mother and my aunt were with him during the night and i received the call early in the morning. The news did not hurt me as much as I thought it should have, to the point where I almost felt ashamed. It then dawned on me that I had, unconsciously and preemptively, been processing my grief while creating his portrait. The artwork is based on a photo I took of him during Xmas 2017 and is my first true attempt at a classical, figurative and large-scale painting. It is only fitting that this depiction would be of my grand-father, Jean-Charles Bédard.

About the process

The whole process began in the cold month of March of 2018. In order to prepare myself, I sketched and painted two portraits onto smaller canvases. The purpose was warm up my dexterous fingers,  but more importantly, to better acquaint myself with my grandfather’s face and to figure out certain technical details before moving onto the larger canvas. (see my Behance page for more images during the creative process)

jcbedard 9avril2019For this project, I also wanted to have my first attempt at gold leaf gilding. I had initially been interested by the idea of gold leaf by watching a BBC documentary about the color gold, in which the famous Richard II portrait is shown. Created in the 1390’s by a forgotten artist, this artwork (today exhibited at Westminster Abbey) was instrumental in my quest to understand this process. After watching a few videos on YouTube and doing some preliminary tests on other paintings, I was confident in my ability to make good use of this fascinating method for this project. The effect of the gold looks heavenly, akin to what the medieval churches of Europe hoped to achieve in their holy depictions hundreds of years ago.

Another significant actor in the painting is the blue window. This important element not only creates duality through the color symmetry and opposite light sources, but it also conveys the symbolic idea of time by adding depth of field to the portrait. As a teenager, I had friends that lived in the house that is seen in the window. So, on a deeper and personal level, the blue house encompasses those uneasy emotions we feel, looking back on life. The window also might represent mortality and the afterlife, which adds another level of conceptual contrast. In any case, whatever direction you choose to look at it, life or death, this painting is about contemplating time.

Fine art should always be in line with an intellectual pursuit that either stems from or brings about each given project. I’m a firm believer that art should always convey some form of social commentary. That is why I’m not a fan of purely decorative art.

A life story

Back in 2006, at the behest of my mother, I had interviewed my grandfather over the course of a few recording sessions. The stories of his life are very inspirational and helped me a great deal to push ahead in those late evenings where fatigue gnawed relentlessly at my artistic resolve. Hours of recording tell of his life as a kid growing up in Quebec city, then of his draft in the army onto the war in Europe and his later years as a family man. I hope to some day create a graphic novel out of those priceless recordings and to highlight his contribution to Canada’s historical heritage in the second world war.

A bit of history

Interesting fact, this was not the first painting of Jean-Charles Bédard. Following the end of the second world war, my grandfather was stationed on Wangerooge island as part of the allied occupation army. I believe that it was around that time that he had his portrait done by J. Menzel, a European artist in 1945.

I invite you to have a look at my Behance page to see a few more photos. You can find images of my other paintings on Behance and on Deviantart. As always, I invite you to have a look at  www.ericzone.com and to visit my Facebook page. Don’t forget to click «Like». You can also find me on YouTube. Ericzone is on Instagram. Have you sent me a contact request on LinkedIn?

Visit the Ericzone Podcast page on BaladoQuebec.com. For Google Play Music users, thank you for following my podcast. The show is available on Itunes and Stitcher. There is also an Ericzone Podcast album on Flickr.

Advertisements

Ericzone Podcast Épisode 7: Karina Werneck Assis (Fr)

Ericzone Podcast: Episode 7 (Fr)
18 octobre 2017 

Originaire du Brésil, Karina Werneck Assis est une comédienne et clown qui travaille auprès de personnes âgées et d’enfants dans les hôpitaux. Depuis 2001, son travail lui permet de performer son art partout au Québec. Plus récemment, il est possible de la voir jouer dans CHSLD (centre d’humbles survivants légèrement détraqués), une coproduction de La Bordée et du Théâtre Niveau Parking (idée originale: Véronika Makdissi-Warren)

 

Visitez la page du Ericzone Podcast sur BaladoQuebec.com. Pour les utilisateurs de Google Play Music, merci de vous abonner. L’émission est disponible sur Itunes et Stitcher. Je vous invite à visiter l’album photo du Ericzone Podcast sur Flickr. Comme toujours, je vous invite à consulter mon portfolio sur www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer «Like». Vous pouvez également me trouver sur YouTube. Ericzone est sur Instagram. M’avez-vous envoyé une demande de connexion via LinkedIn?

Quelques extraits

Centre d’humbles survivants légèrement détraqués

Dans cet extrait de l’épisode 7 du Ericzone Podcast, Karina Werneck Assis parle de CHSLD (centre d’humbles survivants légèrement détraqués), une coproduction de La Bordée et du Théâtre Niveau Parking (idée originale: Véronika Makdissi-Warren)

Chanter avec une mère pour son enfant décédé

Dans cet extrait de l’épisode 7 du Ericzone Podcast, Karina Werneck Assis parle d’une expérience marquante qu’elle a vécu en travaillant comme clown dans un hôpital pour enfants malades.

http://www.ericzone.com
http://www.facebook.com/ericzonecom
http://www.instagram.com/ericzonecom
http://www.ericzone.wordpress.com
http://www.twitter.com/ericzonecom

The Blue House – Acrylic Painting by Eric Mailhot

quebec fleur de lys ericzone”The Blue House” is an acrylic painting done on a 30×40 inch canvas that was completed sometime in August of 2017. Started in the month of April 2016, the project is based on the photo of a small rural house that was taken on October 22nd 2016 nearby St-Foy CEGEP in Quebec City. On publication of this article, the painting is in the hands of Renée Jacques, a friend and work collegue. With this gift, I hoped to show her my gratitude for her support since my arrival in Quebec City in March of 2016. More importantly, I’ve always been able to count on her throughout the production of the Ericzone Podcast. She has always been willing to offer carpool during the cold winter days. It was precisely during those first days of driving to work that we noticed the blue house and that the idea of painting it first dawned on me. And so, it only made a lot of sense that I would offer her the painting. Merci Renée.

The Blue House

As I mentioned, it was during those first weeks in Quebec City that I discovered the Blue House (located corner St-Foy et Chevremont), in a rather fragile state, painted with a surprising blue color. Even more surprising, is the fact that I developed such a strange fascination with this somewhat beautiful house that waited for its uncertain future. It’s in this context that I took a few photos with my cell phone in the last days of October 2016. Little did I know that, just a few days later, this modest little house would be demolished and replaced by a mundane parking lot.

A Bit of History

According to the information I was given about this humble house, the land had apparently been rented to the religious community of l’Hôtel-Dieu to Pauline de Villiers in June of 1939. The house was then built during the summer of 1939.

Mme De Villiers would go on to own the house until April of 1975, when she sold it to Godfroy Lamarche, a man from Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. M. Lamarche, a teacher, would be proprietor until june of 2001. M. Lamarche was no longer living in the house when it was sold to M. Normand St-Cyr in June of 2001. The latter owned the place up until 2016 when it was sold to Immocom Ste-Foy Inc.


A sad ending

I would have hoped for a more honorable end to this humble house. I feel that, in light of its proximity to the CEGEP St-Foy, the house could have been converted (had it been in better condition) into a student cafe of some kind. With its fragile demeanor and its outlandish color, I can’t help but draw a parallel between the blue house and the future of Quebec. As a cafe, it could have housed future generations of students, inspiring them by the smell of coffee and Quebec music. All it would have taken to give this house a second life and to possibly make it a part of Quebec city’s heritage, would have  been an astute business person with the right amount of foresight.

The memory of this house is forever engraved in my memory. I feel happy that I was able to contribute to perpertuating its story post-mortem, through my art and this article. If ever you have photos or anecdotes to share, please don’t hesitate to write in the comments or through email.

The Blue House @ Ericzone Podcast

August 20th 2017, I had the opportunity to talk about my painting of the blue house with la Serveuse du Nelligans, while recording the Ericzone Podcast. You can click on the video below to watch the excerpt from that episode. Manon Choquette (Serveuse du Nelligans) is not only a writer and blogger, but also a talented painter. (excerpt is in french)

I invite you to have a look at the Flickr album and the photos that recall the evolution of the project. You can find images of the painting on Behance and on Deviantart. As always, I invite you to have a look at  www.ericzone.com and to visit my Facebook page. Don’t forget to click «Like». You can also find me on YouTube. Ericzone is on Instagram. Have you sent me a contact request on LinkedIn?

Visit the Ericzone Podcast page on BaladoQuebec.com. For Google Play Music users, thank you for following my podcast. The show is available on Itunes and Stitcher. There is also an Ericzone Podcast album on Flickr.

La maison bleue – peinture acrylique par Eric Mailhot

quebec fleur de lys ericzone«La maison bleue» est une peinture acrylique réalisée sur canevas (30×40 pouces) que j’ai terminée au mois d’août 2017. Entamé au mois d’avril 2016, le projet est basé sur la photo d’une petite maison rurale, prise le 22 octobre 2016 à proximité du CEGEP St-Foy dans la ville de Québec. La peinture est (en date de la publication de cet article) entre les mains de Renée Jacques, une amie et collègue de travail pour qui la peinture était destinée. J’ai toujours pu compter sur son support tout au long de la production de mon projet d’émission web Ericzone Podcast et elle n’a jamais hésité à m’offrir du transport pour aller au travail. C’est justement lors de ces premiers jours de covoiturage que nous avons remarqué la maison et que l’idée m’est venue d’en faire une peinture. Il était normal que je lui offre la peinture. Merci Renée.

La maison bleue

À mon arrivée dans la ville de Québec, je découvre donc la maison bleue (située coin St-Foy et Chevremont) dans un état plutôt fragile et peinturée d’un bleu étonnant. Je développe malgré tout un attachement étrange pour cette petite maison rurale en attente d’un futur inquiétant. Je prends donc quelques photos à la fin du mois d’octobre 2016, ne sachant pas que quelques jours plus tard, la maison serait démolie et remplacée par un stationnement.

Un peu d’histoire

D’après l’information que l’on m’a donnée au sujet de la propriété, le terrain a été cédé à titre de rente foncière par la communauté des religieuses de l’Hôtel-Dieu à Pauline De Villiers en juin 1939. La maison aurait été bâtie durant l’été 1939.

Mme De Villiers en a été la propriétaire jusqu’en avril 1975, moment où elle l’a vendue à Godfroy Lamarche, un homme de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. M. Lamarche, un professeur, a été propriétaire jusqu’en juin 2001. Ce dernier n’habitait plus la maison lors de la vente. La maison à été vendue à M. Normand St-Cyr en juin 2001 qui en a été le propriétaire jusqu’en 2016. Aujourd’hui, le terrain appartient à Immocom Ste-Foy Inc.


Une triste fin

J’aurais espéré une fin plus honorable pour cette petite maison pas trop belle. Il m’a toujours semblé, vu sa proximité au CEGEP St-Foy, qu’elle aurait pu être convertie (avoir été en meilleur état) en petit café d’études. Avec sa couleur bleue qui donne soudainement envie d’être patriotique, je l’imaginais habitée par des générations futures d’étudiants, inspirés par l’odeur du café et la musique Québecoise. Il n’aurait fallu qu’une personne en affaires avec un peu de vision pour donner une seconde vie à cette maison et peut-être lui donner l’espoir d’un jour faire partie du patrimoine historique de la Ville de Québec.

Le souvenir de cette maison est à jamais gravé dans ma mémoire. Je suis heureux de pouvoir contribuer à son histoire post-mortem par mon art et par le biais de cet article. Si jamais vous avez des photos ou des anecdotes à raconter, n’hésitez pas à écrire dans les commentaires ou à m’écrire directement.

La maison bleue au Ericzone Podcast

Le 20 août 2017, j’ai l’occasion de parler de ma peinture de la maison bleue avec la Serveuse du Nelligans. au cours de l’enregistrement d’un épisode du Ericzone Podcast. Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour voir l’extrait de cet épisode. Manon Choquette est une écrivaine/blogueuse et une artiste peintre qui est absolument à découvrir.

Je vous invite à jeter un coup d’oeil à l’album Flickr qui démontre l’évolution du projet. Vous trouverez la maison bleue sur Behance et sur Deviantart. Comme toujours, je vous invite à consulter mon portfolio sur www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer «Like». Vous pouvez également me trouver sur YouTube. Ericzone est sur Instagram. M’avez-vous envoyé une demande de connexion via LinkedIn?

Visitez la page du Ericzone Podcast sur BaladoQuebec.com. Pour les utilisateurs de Google Play Music, merci de vous abonner. L’émission est disponible sur Itunes et Stitcher. Je vous invite à visiter l’album photo du Ericzone Podcast sur Flickr.

17 JANVIER 2016 – ENREGISTREMENT DU BLACKBURN PODCAST @ L’ESCALIER

eric_face_2fik_17janvierLe Blackburn Podcast craque pour L’Escalier, ce sublime café-bar situé à la sortie rue St-Catherine du métro Berri à Montréal. Si vous croyez que j’ose un gros jeu de mots pour faire allusion à ces anciens planchers de bois sur lesquels nous avons très délicatement effectué nos déplacements lors du tournage du dimanche 17 janvier 2016 , vous avez bien raison.

Au moment de ce plus récent tournage de l’émission web, l’équipe du Blackburn Podcast en était rendue à sa 3e visite « officielle » à L’Escalier. Notre première visite, si vous vous en souvenez, avait lieu lors de notre avant-première officielle, le 2 novembre 2014. Durant cet événement, nous avions compté parmi nos invités Patrick Verret et sa conjointe Claudine Limoges. Revoyez l’épisode 2 du Blackburn Podcast afin de connaitre le parcours de ces deux auteurs du livre: « Changer de sexe pour vivre enfin ». Notre deuxième visite à L’Escalier avait eu lieu le 28 janvier 2015. Ce jour-là, nous avions pris rendez-vous avez la photographe Pascale Lecompte afin d’y prendre une série de photos pour cet article rédigé par Martine Boucher dans le web magazine « Petite Boîte ».

L’Escalier a toujours été un de mes endroits favoris à Montréal. Ce café-bar a toujours hébergé la nouvelle musique et stimulé les échanges d’idées entre artistes. C’est un lieu d’inspiration qui accommode, depuis toujours, l’épanouissement socio-culturel à Montréal. Hors contexte du Blackburn Podcast et des soirées de poésie auxquelles j’ai participé il y a plusieurs années, j’ai aussi filmé le 20 janvier 2015, une rencontre entre Patrick Verret et Elijah Renard dans le cadre du projet Free Kitties. Si vous désirez en savoir plus au sujet de mon implication avec Free Kitties, je vous invite à lire l’article suivant.

Je m’applique de bien mettre en contexte ce plus récent tournage puisque la conversation que nous avons filmé le 17 janvier 2016, s’ajoute à la liste de projets à caractère social sur lesquels j’ai travaillé. À titre de réalisateur, cet épisode présentera exactement le type de débat intelligent que je cherche à diffuser par le biais de mes productions. En plus de quelques agréables désaccords, je suis heureux de constater ce message d’espoir qui est souvent révélé par nos invités. Ces propos viennent appuyer les opinions que Pierre Blackburn exprime avec éloquence depuis les premiers épisodes de notre émission web. Le Blackburn Podcast cherche certainement à promouvoir le changement social en engageant la conversation avec des individus intègres qui évoquent la tolérance et la solidarité humaine par l’entremise de leurs expériences de vie.

eric-mailhot-pierre-blackburn-2fik-escalier-2016

Et donc, ce fut avec beaucoup de plaisir que nous avons enfin rencontré l’artiste multidisciplinaire 2Fik au Blackburn Podcast. Installé à Montréal depuis 2003, cet artiste visuel d’origine Marocaine se démarque par un travail unique qui adresse notamment la xénophobie ainsi que les préjugés face à l’identité sexuelle. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à son site web pour en savoir un peu plus au sujet de son art.

Il était très tôt et il faisait aussi surtout très froid le matin du dimanche 17 janvier 2016. Coraline Mathon, qui avait participé au tournage de l’épisode 7, se trouvait déjà à la porte du café lorsque je suis arrivé avec l’équipement. Une fois bien au chaud à l’intérieur, il nous aura fallu quelques instants pour prendre une décision stratégique à l’égard de l’emplacement du tournage, loin du bruit de la cuisine. Virginie Insua et Gordon Neil Allen, qui avaient tous deux participé au tournage à la Galerie Lounge TD, étaient de nouveau présents.

Une fois les caméras en marche, Pierre Blackburn et 2FIK ont rapidement trouvé leur zone de confort. La rencontre mémorable a laissé libre cours à une belle discussion en profondeur et a offert aussi plusieurs moments très drôles. L’hôte et l’invité ont démontré une agréable complicité et je dois vous avouer que j’ai maintenant très hâte de diffuser cet épisode. La photographe Valérie Provost nous a également rendu visite pour témoigner de l’événement en prenant plusieurs excellentes photos.

Je vous invite à visiter l’album photo de la journée de tournage sur Flickr. Merci à Gordon Neil Allen, ingénieur de son. Merci à Pierre Blackburn pour son énergie et son calme devant la caméra. Merci à Coraline Mathon et à Virginie Insua pour leur professionnalisme et leur appui technique. Merci Chantal Paquin, assistante moderne, pour sa contribution. Merci à Val Provost pour les belles photos et merci aux gens à L’Escalier pour leur patience. Merci à 2FIk qui a attendu tous ces mois avant le tournage. Suivez le Blackburn Podcast sur twitter ainsi que sur Facebook. Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer ‘like’.

8 janvier 2016 – ENREGISTREMENT DU BLACKBURN PODCAST EPISODE 8 @ GALERIE TD MONTRÉAL

eric-mailhot-blackburn-podcast-iconAprès un long délai entre tournages du Blackburn Podcast, nous voici enfin de retour! Il aura fallu seulement qu’un petit 6 mois depuis la diffusion de l’épisode 7 ( invité Stéphane Labelle ) et 8 mois depuis le précédent tournage à l’école Musitechnic. Cette fois-ci, l’équipe est à l’oeuvre dans un endroit bien spécial, afin de vous préparer un prochain épisode du Blackburn Podcast. En effet, c’est à la prestigieuse Galerie Lounge TD que nous prenons rendez-vous avec notre invitée, France Cantin et les membres de la galerie.

Quelques nouveaux visages s’ajoutent à l’équipe pour cette première production de l’année 2016. Parmi nos nouveaux collaborateurs, il y a Gordon Neil Allen avec qui Pierre Blackburn a eu l’occasion de travailler par le passé. Gordon prend donc la relève à Dan Smith, qui a du pain sur la planche avec le Studio Open House. Au cas où vous l’auriez manqué, je vous invite à aller lire l’article qui a dernièrement été écrit dans le Courrier du Sud au sujet du Studio Open House. J’espère bien avoir l’occasion de retourner à ce studio avec le Blackburn Podcast au cours de l’année 2016. Si vous avez suivi l’évolution de notre humble émission web, vous serez en mesure de vous souvenir que nous avions enregistré les épisodes avec Martin Larocque ainsi que François Lemay au Studio Open House ( avant même que celui-ci ne soit complété, devrais-je ajouter ).

Également avec nous pour une première fois, j’ai pu compter sur Virginie Insua, que je remercie énormément pour son aide et son énergie. Elle a su me donner un grand coup de main avec les caméras et les éclairages.

La route vers la Place des Arts a quand même été agréable. Après avoir ramassé Chantal Paquin au Métro ( Tim Hortons, bouteilles d’eau en main et pas du tout en retard ), ce fût assez simple de nous rendre au stationnement souterrain de la Place des Arts. Par la suite, il a été plaisant de constater combien proche le parking était de la Galerie Lounge TD. Il n’a vraiment pas été difficile de remonter tous ces escaliers, de transporter l’équipement dans la Place des Arts et de gravir la rue St-Catherine jusqu’à deux coins de rue plus loin. ( J’espère que vous êtes en mesure de détecter mon sarcasme ).

Blackburn Podcast 8 janvier 2016Le tournage lui-même s’est très bien déroulé. J’étais content de retrouver la photographe Val Provost et de voir Pierre assis confortablement dans sa chaise d’animateur, toujours très inspiré de jouer le rôle. France Cantin et Pierre se sont rapidement mis à l’aise et ont plongé très vite dans le vif du sujet. J’avoue quand même avoir été un peu « rouillé » et d’avoir nécessité quelques instants pour retrouver mon « comfort zone ». Malgré tout, j’ai aimé cette plus récente expérience et j’en ai même profité pour m’amuser un peu, posant pour la photographe Val Provost. La seule chose qui m’aura fâché un peu de cette journée, aura été d’oublier mes vestons et mes chemises dans le vestiaire de la galerie.

En terminant, il ne me reste plus qu’à vous dire que j’ai bien hâte d’entamer le montage vidéo ainsi que de réaliser le mixage de cette prochaine émission à venir. Nous sommes toujours très heureux, par le biais du Blackburn Podcast, de pouvoir contribuer au changement social et de vous présenter les points de vue de tous ces invités fort intéressants.

Je vous invite à visiter l’album photo de la journée de tournage sur Flickr. Merci Gordon Neil Allen, ingénieur de son. Merci à Pierre Blackburn pour sa présence et sa personnalité photogénique. Merci Virginie Insua pour ses conseils et son aide avec les caméras. Merci Chantal Paquin, assistante moderne, pour sa contribution. Merci à Val Provost pour les belles photos et merci aux gens à la Galerie TD de nous avoir aussi bien reçu. Merci à France Cantin qui a été très patiente, pendant tous ces mois, en vue de participer au podcast. Suivez le Blackburn Podcast sur twitter ainsi que sur Facebook. Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer ‘like’.

Artgang Montréal – 2 décembre 2015 – Tournage ericzone.com

eric_artgang dec 2015Mercredi le 2 décembre 2015, je suis le témoin d’une discussion intellectuelle unique à la galerie ArtGang à Montréal. Cet échange verbal très particulier, se décide à la suite des représentations de «  Mon Ami Belge », une oeuvre signée Gob et Schwartz. À l’abri des regards du public, Emmanuel Schwartz et son entourage d’illustres penseurs invités se donnent à un exercice mental captivant. Comme un véritable inculte, j’ai manqué la première étape du processus créatif qu’était cette expo/installation performative. Malgré tout, je suis convié par surprise et sans trop m’en rendre compte, à devenir l’observateur complice pour la suite de ce projet d’envergure.

J’arrive donc avec mes caméras, à temps pour l’entracte. La table de discussion, sous les projecteurs de la galerie Artgang Montréal, est entourée des oeuvres saisissantes de Benoît Gob. Les invités prennent place pendant que je m’affaire à installer mon enregistreur digital et mes caméras. L’entretien entre Schwartz et ses collaborateurs s’active rapidement dans cette ambiance tamisée. Je m’étonne de constater combien le tournage est comparable aux enregistrements du Blackburn Podcast, une émission web que je réalise depuis 2014. Les interlocuteurs se confient de manière engagée et respectueuse, concédant l’espace nécessaire pour un débat constructif.

Comme je l’exprime souvent, chaque nouvelle rencontre a le potentiel d’inspirer et de dévoiler de nouvelles opportunités. Cette courte soirée n’a pas été une exception à la règle. Je suis maintenant curieux de voir la prochaine partie de cette oeuvre qui, d’après ce que j’ai cru comprendre, sera présentée dans le premier quart de 2016. Quant à moi, le montage de la vidéo est déjà terminé et j’espère qu’il sera utile dans le processus créatif à venir.

Merci à Emmanuel Schwartz pour cette occasion unique de plonger dans l’univers fascinant de son processus créatif. Visitez les oeuvres de Benoit Gob sur son site officiel. Allez voir les photos sur ma page Flickr. Suivez le Blackburn Podcast sur twitter ainsi que sur facebook. Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer « like ».