société

Ericzone podcast: création de discussions

Click here for the english article

eric mailhot ericpodcast-avatarJ‘entame au mois d’avril 2017 un nouveau chapitre dans mon histoire de productions audiovisuelles. Suite à mon déménagement dans la ville de Québec au mois de mars 2016, il devient malheureusement trop complexe de maintenir la production du Blackburn Podcast à Montréal. Malgré cette réalisation crève-coeur, je reste investi à l’idée de produire des émissions à contenu vidéo original. Et donc, avec un peu de patience et l’encouragement de gens autour de moi (que je remercie infiniment), je parviens finalement à mettre en place un nouveau projet d’émission web. Il s’agit d’un deuxième podcast à caractère journalistique que je baptise tout simplement «Ericzone Podcast».

Loin de vouloir me réinventer comme animateur, je cherche surtout à me perfectionner en tant que réalisateur et d’apprivoiser les équipements audiovisuels. En plus de faire un peu de réseautage, cette émission me force de pratiquer mon élocution et de m’habituer devant la caméra. Ce projet me permet aussi d’apaiser ma soif de savoir et me donne la chance de mieux comprendre notre société. Finalement, par le biais de ce «podcast», je souhaite continuer à proposer du contenu intelligent et de contribuer positivement au dialogue social. Sans aucun doute, le «Ericzone Podcast» est la suite logique du travail qui a été réalisé avec le «Blackburn Podcast» ( Merci encore Pierre Blackburn, Chantal Paquin, Dan Smith et tous les autres gens attachés au projet).

Nous vivons dans une époque incroyable. Grâce à l’accessibilité des technologies et l’élaboration des médias sociaux, il est devenu possible de se faire entendre et d’inspirer les autres à en faire autant. Selon moi, il est pratiquement devenu un devoir citoyen de prendre parole et de partager ses idées avec son entourage. Au travers ma carrière professionnelle, j’ai eu l’immense privilège de rencontrer beaucoup de gens très intéressants. Ce podcast représente une chance unique pour moi de vous présenter mon entourage et les individus qui m’inspirent. Merci à ceux qui ont participé aux enregistrements! Merci d’écouter et de partager!

Visitez la page du Ericzone Podcast sur BaladoQuebec.com. Pour les utilisateurs de Google Play Music, merci de vous abonner. L’émission est disponible sur Itunes et Stitcher. Je vous invite à visiter l’album photo du Ericzone Podcast sur Flickr. Comme toujours, je vous invite à consulter mon portfolio sur www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer «Like». Vous pouvez également me trouver sur YouTube. Ericzone est sur Instagram. M’avez-vous envoyé une demande de connexion via LinkedIn?

Advertisements

8 janvier 2016 – ENREGISTREMENT DU BLACKBURN PODCAST EPISODE 8 @ GALERIE TD MONTRÉAL

eric-mailhot-blackburn-podcast-iconAprès un long délai entre tournages du Blackburn Podcast, nous voici enfin de retour! Il aura fallu seulement qu’un petit 6 mois depuis la diffusion de l’épisode 7 ( invité Stéphane Labelle ) et 8 mois depuis le précédent tournage à l’école Musitechnic. Cette fois-ci, l’équipe est à l’oeuvre dans un endroit bien spécial, afin de vous préparer un prochain épisode du Blackburn Podcast. En effet, c’est à la prestigieuse Galerie Lounge TD que nous prenons rendez-vous avec notre invitée, France Cantin et les membres de la galerie.

Quelques nouveaux visages s’ajoutent à l’équipe pour cette première production de l’année 2016. Parmi nos nouveaux collaborateurs, il y a Gordon Neil Allen avec qui Pierre Blackburn a eu l’occasion de travailler par le passé. Gordon prend donc la relève à Dan Smith, qui a du pain sur la planche avec le Studio Open House. Au cas où vous l’auriez manqué, je vous invite à aller lire l’article qui a dernièrement été écrit dans le Courrier du Sud au sujet du Studio Open House. J’espère bien avoir l’occasion de retourner à ce studio avec le Blackburn Podcast au cours de l’année 2016. Si vous avez suivi l’évolution de notre humble émission web, vous serez en mesure de vous souvenir que nous avions enregistré les épisodes avec Martin Larocque ainsi que François Lemay au Studio Open House ( avant même que celui-ci ne soit complété, devrais-je ajouter ).

Également avec nous pour une première fois, j’ai pu compter sur Virginie Insua, que je remercie énormément pour son aide et son énergie. Elle a su me donner un grand coup de main avec les caméras et les éclairages.

La route vers la Place des Arts a quand même été agréable. Après avoir ramassé Chantal Paquin au Métro ( Tim Hortons, bouteilles d’eau en main et pas du tout en retard ), ce fût assez simple de nous rendre au stationnement souterrain de la Place des Arts. Par la suite, il a été plaisant de constater combien proche le parking était de la Galerie Lounge TD. Il n’a vraiment pas été difficile de remonter tous ces escaliers, de transporter l’équipement dans la Place des Arts et de gravir la rue St-Catherine jusqu’à deux coins de rue plus loin. ( J’espère que vous êtes en mesure de détecter mon sarcasme ).

Blackburn Podcast 8 janvier 2016Le tournage lui-même s’est très bien déroulé. J’étais content de retrouver la photographe Val Provost et de voir Pierre assis confortablement dans sa chaise d’animateur, toujours très inspiré de jouer le rôle. France Cantin et Pierre se sont rapidement mis à l’aise et ont plongé très vite dans le vif du sujet. J’avoue quand même avoir été un peu « rouillé » et d’avoir nécessité quelques instants pour retrouver mon « comfort zone ». Malgré tout, j’ai aimé cette plus récente expérience et j’en ai même profité pour m’amuser un peu, posant pour la photographe Val Provost. La seule chose qui m’aura fâché un peu de cette journée, aura été d’oublier mes vestons et mes chemises dans le vestiaire de la galerie.

En terminant, il ne me reste plus qu’à vous dire que j’ai bien hâte d’entamer le montage vidéo ainsi que de réaliser le mixage de cette prochaine émission à venir. Nous sommes toujours très heureux, par le biais du Blackburn Podcast, de pouvoir contribuer au changement social et de vous présenter les points de vue de tous ces invités fort intéressants.

Je vous invite à visiter l’album photo de la journée de tournage sur Flickr. Merci Gordon Neil Allen, ingénieur de son. Merci à Pierre Blackburn pour sa présence et sa personnalité photogénique. Merci Virginie Insua pour ses conseils et son aide avec les caméras. Merci Chantal Paquin, assistante moderne, pour sa contribution. Merci à Val Provost pour les belles photos et merci aux gens à la Galerie TD de nous avoir aussi bien reçu. Merci à France Cantin qui a été très patiente, pendant tous ces mois, en vue de participer au podcast. Suivez le Blackburn Podcast sur twitter ainsi que sur Facebook. Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer ‘like’.

Pour en finir avec la transphobie: discussion entre Elijah Renard et Patrick Verret

Click here to read the article in english

IMAG6423_smallM
ardi le 20 janvier 2015 au café-bar L’Escalier à Montréal, mes caméras et moi sommes témoins d’une discussion entre deux acteurs importants de notre société « marginale », Patrick Verret et Elijah Renard. L’ambiance du café, quoique bruyante pour mon petit enregistreur digital, est toutefois propice au dialogue entre ces deux individus passionnés et chaleureux.

Elijah Renard, homme trans, est présentement très engagé dans la défense des droits « trans » par ses activités en lien avec la campagne de crowdfunding « Freekitties ». En plus d’un article récent dans le National Post, Elijah fait des vagues dans les médias sociaux grâce à des articles chez xoJane, o.canada.com et une série de vidéos reportage que j’ai réalisé et que Elijah a baptisé « Entretien avec un trans ».

Patrick Verret, homme depuis l’âge de 39 ans, contribue aux espoirs des générations de jeunes vivants avec la dysphorie du genre par ses conférences et la publication de son livre. Son engagement l’amène notamment à passer en entrevue dans le cadre d’un reportage au Téléjournal de Radio-Canada avec Maude Montembeault. Plus récemment, Patrick Verret et sa conjointe, Claudine Limoges, témoignent à propos de l’écriture de leur livre « Changer de sexe pour vivre enfin »  lors d’une entrevue au Blackburn Podcast, une émission web que j’ai produite en compagnie de Chantal Paquin.

Elijah Renard & Patrick Verret @ L'escalier Montreal 2015 - Photo Eric Mailhot

Elijah Renard & Patrick Verret @ L’escalier Montreal 2015 – Photo Eric Mailhot

Somme toute, la discussion s’est fort bien déroulée. Les deux hommes ont passé au moins deux heures à échanger leurs expériences de vies et à communiquer leurs espoirs face à cette intolérance qui existe toujours en 2015. Il y eut même visite, en début d’après-midi, de Pierre Blackburn, animateur du Blackburn Podcast. C’est justement au cours de l’enregistrement du Blackburn Podcast que l’histoire de notre invité Patrick Verret me permet de véritablement comprendre les réalités difficiles d’une personne « trans ». C’est donc grâce au témoignage de Patrick que je suis inspiré, quelques mois plus tard, à investir du temps pour la campagne de crowdfunding « Freekitties » de Elijah Renard. Ce qui nous ramène à cette journée de discussion au café L’Escalier.

Je me sens chanceux d’être entouré de gens qui ont les valeurs à la bonne place. Selon moi, la compassion et l’ouverture d’esprit sont quelques-unes des qualités humaines que tous et chacun de nous devraient apprivoiser et promouvoir. Il est devenu pratiquement un devoir citoyen que de contre-balancer le manque d’éducation et de conscientisation dans nos institutions sociales. J’espère que ce tournage impromptu, entre deux individus fascinants, sera en mesure de contribuer à cette élévation de l’intellect humain et à une prise de conscience des injustices que vivent trop souvent ceux qui ne se fondent pas dans le moule. Je vous tiens au courant dès que j’ai terminé la post-production.

Merci à Chantal Paquin, coproductrice du Blackburn Podcast, d’avoir contribué à cette rencontre entre Elijah et Patrick. Allez voir les photos sur ma page Flickr. Rendez-vous sur la page officielle de Patrick Verret et téléchargez son livre! Si vous voulez offrir à la campagne « Free Kitties »merci de visiter la page Indiegogo à Elijah dès aujourd’hui et faites un don. Suivez le Blackburn Podcast sur twitter ainsi que sur facebook. Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer « like ».

Taxis de Montréal: Histoires d’une société

Click here to read the english article

taxi-driver_histoires

J’ai toujours perçu le transport en taxi comme étant plus que de simples balades en voiture. Plus souvent qu’autrement, ces voyages prennent des allures de confessionnal, où les aspirations, les inquiétudes et les espoirs sont transmis. Les discussions se transforment parfois en histoires, débats politiques ou analyses des derniers événements sportifs. Avec un peu d’introspection, quelqu’un pourrait même aller jusqu’à reconnaitre l’impacte social que cette institution a eu dans l’évolution de notre société moderne.

J’apprécie particulièrement la diversité culturelle que je rencontre, d’un taxi à l’autre. Il est toujours fort intéressant de connaitre les expériences de vie de chacun, de découvrir les sentiments pour la culture distincte du Québec et de comprendre la difficile transition d’immigrer en Amérique du Nord.

Je vous invite à écouter un court enregistrement d’une discussion que j’ai eu au mois de février 2014. Au cours de cet échange, le chauffeur me raconte des anecdotes sur Che Guevara, René Lévesque et Nelson Mandela. Il me fait également découvrir Blek le Roc, un personnage de BD Italienne, apparemment très apprécié en Algérie dans les années 60, qui était coureur des bois en Amérique du nord vers 1774.  Ça c’est être multiethnique!

Avant les médias sociaux et les avancements en télécommunication, au temps de mon grand-père, la vie se déroulait beaucoup plus lentement. Nous devons beaucoup à ces endroits de discussions: les cafés, barbiers et taxis…  C’est dans ces lieux que le changement se préparait, une discussion à la fois.

Comme toujours, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon portfolio www.ericzone.com et à visiter ma page Facebook. N’oubliez pas d’y cliquer ‘like’.

Adieu HTC

htcdesirebrokenAprès deux téléphones HTC (HTC Touch et le HTC Desire Z), je dois malheureusement dire au revoir à mon association avec l’entreprise HTC. Il peut sembler radical et injustifié de prendre une décision de la sorte, surtout pour ceux d’entre vous qui ont suivi mes publications au cours des dernières années… publications qui ont été possibles en majeure partie possible grâce aux qualités irréprochables du téléphone HTC.

Alors pourquoi ce changement? Eh bien, vous pouvez remercier Bell Mobilité pour leur association avec une police d’assurance douteuse et à cette suggestion d’un employé chez Futurshop lors de mon achat d’un chargeur de batterie. Également, merci à HTC pour son support à la clientèle impeccablement superficiel. Finalement, un grand merci à l’obsolescence planifiée et à notre merveilleuse société de consommation. Oh! Et puis, je suis dupe, comme tout le monde.
Mon évaluation de cette situation est honnête, simple et reflète la tendance grandissante. Nous sommes embourbés par des canaux de communication, courtisés par des corporations et éduqués par des institutions qui sont conçues en adoptant la cupidité comme modèle. Cette structure nous impose le besoin de consommer à perpétuité, tout en nous suggérant d’opter pour l’indifférence à l’égard des répercussions de nos habitudes sur ​​notre monde. Pendant ce temps, la surpopulation mondiale mène à une pénurie de nos ressources naturelles et à une escalade des conflits. Malgré tout, le besoin aveugle de participer au culte du profit et d’adhérer au capitalisme corporatif exige la bonne continuité des choses. Le consommateur, esclave des temps modernes, doit accepter la froideur et le manque de transparence des politiques d’entreprises.

Non seulement ça, mais il y a ces charognards qui profitent joliment du consommateur qui est victime de la technologie défaillante, sans protection de garantie auprès du marchand et laissé-pour-compte. Ce monde souterrain profite de l’indifférence du grand magasin pour offrir des produits souvent inadéquats à ces acheteurs désillusionnés et en quête de solution rapide. Peu importe. Vive la crédulité des masses et perpétuons les fausses promesses de notre société de consommation!
Entendons-nous! Tout ce que je veux, c’est que mon téléphone fonctionne. Téléphone portable en main, je fais la promotion de votre produit. Sans batterie, je ne peux plus vendre votre image auprès du public. Alors, pourquoi au nom du bon Dieu, refuseriez-vous une simple petite batterie pour moi, un porte-parole dévoué? Pourquoi osez-vous mêmes pousser l’insulte en me suggérant un site Web qui vend ces produits que vous n’êtes même pas prêts à vous porter garant? Mon cellulaire et moi, sommes plus qu’un numéro!

Finalement, je dois malheureusement dire «Adieu HTC». Cela a été une longue et agréable relation. Toutefois, la concurrence a une grande offre sur la ligne. Alors, sans rancune. Si l’on doit ignorer le problème, aussi bien porter le blâme sur un manque de communication.

Eric Mailhot Janvier 2013